Foire aux Questions

Faut-il un rendez-vous préalable avant de commencer un soin photo-pilaire ?

Avant d’effectuer une première séance, nous réalisons un flash test.

Il s’agit d’un rendez-vous informatif au cours duquel nous vous expliquons la technique, le déroulement des séances, les précautions à prendre et les consignes avant et après chaque séance.

Nous étudions votre pilosité et votre phototype de peau afin de déterminer les réglages.

Nous vous remettons un formulaire détaillé sur la technique et les consignes.

Nous effectuons un test, afin que vous ayez un premier contact avec la technique et nos protocoles de soin d’élimination des poils.

Il faut compter 30 minutes pour ce rendez-vous.

Quelles sont les précautions à prendre avant une séance de soin photo-pilaire ?

  • Ne pas s’être exposé(e) au soleil ou aux UV 4 semaines avant une séance.

    Ne pas être trop bronzé(e) (plus la peau est claire, meilleure est l’efficacité de la lumière).

  • Ne pas prendre de médicaments photo-sensibilisants, d’huiles essentielles ou de produits à base d’huiles essentielles, de capsules préparatrices au soleil (1 semaine avant la séance).

  • Pas d’application d’auto-bronzant (1 semaine avant la séance).

  • Arrêter toute exfoliation 72h avant la séance.

  • Le jour de la séance : pas de parfum, de crème parfumée, de déodorant (sauf si sans alcool et sans parfum), de gel douche à base d’agrumes (sur les zones à traiter).

  • Se raser la zone entre 24 à 72h avant la séance (le délai est en fonction du temps de repousse après le rasage).

    Pour le visage, on coupe aux petits ciseaux.

  • Si problème cutané sur la zone à traiter tel que eczéma psoriasis, tâches... ou éruption cutanée type bouton de fièvre : il est impératif de décaler la séance.

Pourquoi, il ne faut pas être bronzé(e) pour une séance ?

Le principe de la technique repose sur l’absorption d’un faisceau lumineux par la mélanine (pigment) du poil.

Le pigment de le peau est également de la mélanine : lors d’une exposition la mélanine de la peau est activée et stimulée.

Si on effectue une séance sur une peau récemment exposé aux UV (moins de 4 semaines), la lumière n’est plus sélectivement dirigée vers le pigment du poil et la mélanine de la peau risque de la capter.

Il existe alors un risque d’effets secondaires types brûlures ou troubles de la pigmentation (réversibles dans le temps).

Pourquoi, faut-il raser avant une séance ?

La cible de la lumière pulsée est la racine du poil.

Si le poil est rasé, sa mélanine peut absorber l’énergie de la lumière. La lumière atteindra plus efficacemment le bulbe et la racine du poil qui se trouve en phase de croissance (phase catagène). Toute l’énergie est concentrée sur la zone à détruire.

Pour les zones du visage (lèvres et menton, on vient raccourcir les poils aux petits ciseaux).

Le soin photo-pilaire permet-il la destruction des poils ?

Oui, la papille nourricière du poil est détruite au cours de la séance lorsque celui-ci se trouve dans la bonne phase de croissance (phase anagène).

Le poil atteint est donc détruit définitevement.

Le soin photopilaire permet déliminer 90 à 95% de vos poils sans épilation.

Quelle est la différence entre destruction définitive et totale ?

Le soin photoilaire ne permet pas une destruction totale si on entend avec ces termes une disparition totale de tous les poils présents et à venir d’une zone du corps.

Le follicule pileux en phase de repos (qui ne fabrique pas de poils) ou dans une autre phase de pousse que celle de croissance ne sera pas atteint.

À la fin d’une série de soin photopilaire, «une repousse minime : quelques poils» peut intervenir dans les années qui suivent due au travail hormonal (on parlera alors de séance de retouches si cela est nécessaire).

Au terme du traitement, il peut rester quelques poils fins et clairs et un fin duvet.

Dans les zones hormono-dépendantes (lèvres, menton, épaules chez les jeunes hommes), et chez des personnes présentant des facteurs de stimulation androgénique, le duvet peut après quelques mois se transformer en quelques poils (cela est possible lors d’une grossesse ou à la ménopause : phénomènes hormonaux).

Pour résumer la destruction des poils
  • Au niveau des zones hormonalement stables : 90 à 95% de la pilosité est détruite. Il faut compter sur ces zones un minimum de 6 à 8 séances (maillot, aisselles, jambes, bras).

  • Au niveau des zones hormono-dépendantes : sur ces zones la pilosité peut évoluer en fonction des hormones (torse, ventre, dos, épaules des hommes jeunes, lèvres et menton chez la femme). Il faut compter un minimum de 8 à 10 séances sur ces zones.

Je suis mineur, est-ce que je peux faire un soin photo-pilaire ?

Il est possible de faire des séances en étant mineur, il est demandé l’accord parental sur le consentement rempli lors du premier rendez-vous informatif.

Il est conseillé pour démarrer tout traitement, d’avoir passé l’adolescence, afin que tout soit installé hormonalement (en particulier la pilosité).

Lorsque les traitements sont effectués avant l’âge de 20 ans chez la femme et 25/30 ans chez l’homme, le nombre de séances peut être un peu plus élevé (cela est lié à l’activité hormonale).

Est-ce que les séances de soin photo-pilaire peuvent-être efficaces sur des poils blancs si je les colore ?

Le principe du soin photopilaire est de détruire le poil lors de sa phase de croissance (anagène) et contenant de l’eumélanine (mélanine de coloration brune, noire).

Les poils blancs sont dépourvus de cette mélanine. Lorsque l’on colore les poils, on utilise des pigments synthétiques qui ne contiennent pas de mélanine. De plus, les colorations ne pénètrent pas en profondeur (le poil vers la racine reste donc blanc).

On en conclut que le soin photopilaire est inefficace sur les poils blancs même colorés par une coloration.

Qu’observe-t-on après une séance de soin photo-pilaire ?

Après une séance, on peut observer chez certaines personnes l’apparition d’une rougeur éphémère (érythème) et de petits boutons (liés à la remontée des poils sous peau). Ces phénomènes disparaissent généralement au bout de quelques minutes à quelques heures.

Il faut alors appliquer une crème réparatrice type «Biafine» ou «Cicaplast, La Roche Posay».

On peut observer l’éjection des poils entre 1 à 3 semaines après la séance. Il est déconseillé de manipuler les poils avec une pince pour les aider à tomber. Il faut attendre une repousse pour venir refaire une séance.

Dans les 2 à 3 jours qui suivent la séance, il est conseillé d’utiliser un savon doux sans parfum, type «Savon de Marseille» (notamment en cas de sensibilité». Il est déconseillé d’appliquer des produits trop agressifs sur la zone traitée dans les jours qui suivent.

Dans les heures qui suivent une séance, il faut éviter de prendre une douche ou un bain trop chaud, les séances de hammam et d’aller à la piscine.

Pas d’exposition au soleil et UV, une semaine après une séance de soin photopilaire. Il est fortement conseillé d’appliquer une protection solaire indice 60.

Dans de très rares cas, des troubles de la pigmentation (hyperpigmentation ou hypopigmentation) et de légères brûlures peuvent survenir. Ces phénomènes sont éphémères et réversibles.

Le soin photo-pilaire peut-il m’aider pour mes problèmes de poils incarnés et de boutons ?

On observe fréquemment des réactions au niveau du follicule pileux suite à l’utilisation du rasoir, à l’épilation électrique ou à la cire et à la pince à épiler. Cela se caractérise par l’apparition de boutons, poils incarnés.

Les séances de dépilation aident à résoudre ces désagréments.

Au fur et à mesure des séances, les poils sous peau remontent à la surface par l’action de la lumière et sont détruits. On supprime alors la cause majeure des réactions.

Le poil ne poussant plus, vous n’êtes plus tenté(e)s de le manipuler : le risque de boutons est diminué.

Grâce au soin photopilaire, la peau redevient douce et lisse sans épilation, les marques liées aux traumatismes mécaniques d’extraction des poils sous peau sont atténuées, et le risque de réaction est réduit considérablement.

Peut-on éliminer un duvet présent sur le visage avec le soin photo-pilaire ?

Le risque sur le duvet est une possibilité de stimulation et de transformation en poils plus gros.

Pour les séances au niveau du visage, le premier rendez-vous est important afin de déterminer les zones qui peuvent être traitées (poils apparents et non duvet : généralement lèvres, menton et pattes).

Pour les séances au niveau du visage, nous vous conseillons de couper vos poils avec des petits ciseaux (pour éviter toute stimulation du duvet avec le rasoir).

Peut-on faire des séances en étant enceinte ?

Il est déconseillé de pratiquer des séances de soin photo-pilaire lors de la grossesse.

On ne réalise pas de séances sur des femmes enceintes par principe de précaution même si aujourd’hui aucun risque n’a été rapporté.

De plus, durant la grossesse des changements hormonaux peuvent être observés ( production d’hormones proches de celles qui peuvent stimuler la pilosité). les séances peuvent donc être inutiles si il y a bouleversement hormonal.

Il est recommandé de reprendre les séances qu’après l’accouchement et l’arrêt de l’allaitement.

Dans le cas d’une stimulation de la pilosité lors de la grossesse, il est conseillé d’attendre 4 à 6 mois pour faire une séance (il faut attendre que le taux d’hormones redevienne normal afin que la séance soit efficace).

Le fait d’arrêter temporairement ne semble pas faire perdre les résultats des séances déjà réalisées.

J’allaite, est-ce que je peux faire des séances de soin photo-pilaire ?

Il est conseillé d’attendre après l’allaitement pour reprendre des séances de soin photopilaire pour éviter toute stimulation de la pilosité.

En effet, lors de l’allaitement il y a une sécrétion plus importante de prolactine qui peut être à l’origine d’une stimulation de la pilosité.

Peut-on pratiquer des soins photo-pilaire chez un homme pour la barbe ?

Il est tout à fait possible de réaliser des séances sur la barbe chez l’homme.

Le soin photo-pilaire est conseillé en cas de poils sous peau récurrents afin d’éviter tout risque de réactions au niveau du bulbe pileux (folliculites).

Des séances peuvent également être faites sur des hommes désirant réduire la densité de poils et espacer les séances de rasages qui peuvent irriter la peau.

Est-ce que la lumière peut traverser la peau ?

Pour vous rassurer, la lumière transmise ne traverse pas la peau. La lumière pénètre à moins d’un millimètre au niveau de la surface cutanée.

Une fois la lumière absorbée, son action ne se fera pas au delà d’1 millimètre de peau traversée et sera captée par la mélanine du poil.

Après un soin photo-pilaire peut-on observer une rougeur? Combien de temps dure-t-elle ?

Après une séance, il est possible d’observer une rougeur passagère (érythème), accompagnée parfois de micro-gonflements au niveau des poils traités. On parle d’éryhtème périfolliculaire.

Cette réaction est normale et elle est la preuve du bon fonctionnement de la technique. Ces réactions peuvent durer de quelques minutes à quelques heures (2 à 3 heures en moyenne) après la séance.

Nous vous conseillons d’appliquer pendant queqlues jours une crème apaisante de type «Biafine» «Cicaplast, La Roche Posay», «Cicalfate, Avène» et de vous laver avec un savon doux sans parfum type «Savon de Marseille».

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous les poser à partir de la page de contact !

A voir aussi !

Illustration technique
La Technique
Illustration cycle pilaire
Cycle Pilaire
Illustration nombre de séances
Nombre de séances
Illustration premier rendez-vous
Premier rendez-vous